mardi 29 avril 2008

Je me souviens...

d'un truc terrible.
Quand j'étais en 4ème, y'avait un interne qui avait un chagrin d'amour. Certains disaient qu'il avait essayé de se jeter par la fenêtre une nuit et qu'on l'avait retenu de peu.
Du coup il se faisait vanner par pas mal de monde et un jour sous la pression il est monté sur les grilles du collège qui dominent l'avenue Charles De Gaule en menaçant de se jeter sous une voiture.
Y'avait presque tous les élèves du collège qui le regardaient et qui lui hurlaient qu'il n'en était pas capable.
Si le gars n'est pas mort ce jour là je pense qu'il a dû sortir de cette épreuve avec un léger sentiment de haine envers les foules.
Nous, à l'époque, on a bien rigolé.

5 commentaires:

Étienne a dit…

Finalement, tu as de la chance, Joub.
De nos jours, les élèves souffre-douleurs on changé de tactique: http://www.ouest-france.fr/Coups-de-couteau-trois-collegiens-blesses-/re/actuDet/actu_3636-622863------_actu.html

laurence a dit…

Noms coupables : "il y a aussi ceux que leur nom d�signe de facto comme coupables, essentiellement les isra�lites entre 40 et 43".
Le monde2, 26 avril 2008.P18

joub a dit…

Quoi quoi ?
Qu'est ce que j'ai fait.

laurence a dit…

rien, rien, c'était pour faire sérieux : y'a aussi des gens qui aimeraient changer de nom parce qu'ils ont peur...tu vois l'idée ???
je recommencerai plus.J'arrête de lire Le Monde.
Moi aussi je connais des tas de gens qui ont des noms qui font rire...

joub a dit…

Merde j'avais pas vu que c'était rapport à la BD et non à la magnifique anecdote !

3 mois après ça va je comprends

Hahahahaha